WHAT I LIKE ABOUT YOU

THE VON DEAD

On me souffle à l’oreillette qu’Elliott Charlier et Nicolas Scamardi aka anciens membres de Von Durden sont de retour! Qui dit nouveau projet dit nouveaux musiciens, c’est pourquoi ils jouent désormais aux côtés de Max Tedaldi, Leila Alev et Ludwig Pinchart. J’avais « peur » de regretter les titres phares tels que Dance To The Music et Devil In Me… Puis j’ai écouté Black Star Miracle et Call Out Your Name et le deuil des Von Durden s’est fait tout en douceur. Bon ok, ici le concept de « douceur » s’apparente plutôt au combo riffs puissants, mecs torses nus, concert dans une cave et public en transe. Tout ce beau monde est actuellement en studio pour l’enregistrement de leur premier EP Dog Souls Fight. Hâte de découvrir ce que ça donne sur scène dès 2017!

14448881_629785687200183_1748362318999870727_n
Picture @Groove Man

D6BELS ON STAGE

Ulysse, Saule, Bazart, Dan San… La semaine dernière avaient lieu les enregistrements de la huitième saison de D6bels On Stage, émission désormais présentée par Fanny Gillard. Participer au tournage du programme et assister à la prestation live d’une panoplie de groupes, le tout pour la modique somme de 4 euros? Que demande le peuple, sérieusement ? Cinq soirées de tournage aboutissant à 15 rendez-vous hebdomadaires qui seront diffusés le dimanche soir sur La Deux et ce, à partir du 17 novembre.

capture-decran-2016-11-13-a-15-52-21
@ Subjective Fantasy

Le 7 novembre, les murs de la Ferme du Biéreau accueillaient le groupe Goose, les bruxellois Robbing Millions (mon article relatant leur presta à la Fifty Fifty Session → ici) ainsi que Konoba qui vient d’ailleurs de sortir son tout nouveau single I’m A Wolf

Verdict : J’ai tout simplement a-d-o-r-é découvrir l’envers du décor. Tour à tour, les groupes sont invités à jouer un set de 2/3 chansons et rejoignent ensuite Fanny pour la fameuse interview made in D6bels On Stage. Les places sont limitées si bien que le public n’est au final pas très nombreux ce qui selon moi, contribue à cette proximité entretenue avec l’équipe de tournage (qui est, soit dit en passant, hyper cool). Des professionnels et des amateurs de musique réunis en un même lieu le temps d’une soirée pour découvrir des formations au coeur de l’actualité musicale belge et internationale… Si vous avez l’occasion d’y participer, foncez!

 CHELSEA BOOTS

Les chelsea boots étaient autrefois portées exclusivement par la gente masculine de l’époque victorienne. Aujourd’hui, les femmes ont également jeté leur dévolu sur ce type de boots hyper british, classes et élégantes. Je suis complètement fan de cet esprit androgyne pouvant convenir autant aux hommes qu’aux femmes (la fille trop perspicace). C’est définitivement la tendance vers laquelle se tourner cet automne/hiver. Accordées avec un jeans et un perfecto en cuir et le tour est joué!

collage

E-SHOP  JO & JUDY

S’il y a bien une chose dont je ne peux pas me séparer depuis plusieurs années, c’est bien mon agenda.  Je sais, on pense tout de suite au cliché de la nana qui s’invente une vie et qui fait genre d’être prise h24. Overbookée? Non. Vite stressée? Oui. Pendant les périodes de rush où il faut combiner les cours, les deadline, son job étudiant, les potes, la famille et j’en passe, l’agenda devient vite ton meilleur ami. Surtout si comme moi, tu as besoin de tout écrire, de tout visualiser afin d’anticiper et prévoir un maximum de choses. Impossible pour moi de commencer une nouvelle semaine sans avoir un aperçu d’ensemble de ce qui m’attend.

jo-and-judy
Pictures @tommeezjerry @mypeeptoes

Etant donné qu’il va m’accompagner durant un an et qu’il va devoir endurer mille et unes épreuves (de la goutte de pluie en passant par la tasse de café), je fais en sorte bien le choisir. Pour ceux/celles qui aiment les petits formats facilement transportables, trouveront facilement leur bonheur. Par contre, si comme moi, vous préférez les grands formats sobres afin de pouvoir littéralement écrire votre vie à l’intérieur, la quête en vue du modèle parfait s’annonce d’ores et déjà semée d’embuches.

Tout ce bla-bla pour vous annoncer ma trouvaille du siècle : Le e-shop Jo & Judy qui proposent de la papeterie super jolie, classe et sobre à prix abordable. Je suis tombée amoureuse (oui, on  peut craquer pour un agenda, c’est possible) de ce magnifique modèle A4 bleu marine.

MAURICE, LE PROJET D’UNE VIE 

Charlotte Abramow, c’est la photographe qui m’a donnée envie de me mettre à la photographie. A l’époque (oui, on dirait que c’était il y a 50 ans) où j’ai découvert son univers, elle n’était pas encore photographe de métier mais le talent lui, était déjà bien présent. C’est assez dingue quand on y pense :  Je suis son travail avec assiduité depuis des années et pourtant, sans jamais s’être rencontrées, ses photos m’ont d’une certaine manière accompagnées tout le long de ma propre évolution.

Venons en aux faits : Pourquoi j’en viens à l’évoquer dans cet article? Car Charlotte a récemment mis sur pied un projet qu’on pourrait sans exagération qualifier de « projet d’une vie ». De quoi s’agit-il? Les mots de Charlotte seront sans aucun doute beaucoup plus équivoques et surtout légitimes pour parler de cette démarche entreprise autour de l’histoire de son papa, Maurice :

Comment ne pas être touché par un projet évoquant la vie d’un homme, d’un père? Je me suis un petit peu retrouvée dans la relation qu’elle entretient avec son papa.  Tout cet amour, ce respect, cette gratitude transmis dans cette vidéo ainsi qu’à travers les photos que Charlotte a pu capturer, m’ont pour ainsi dire, chamboulée. Le meilleur pour la fin : grâce au soutien de 777 personnes et près de 29000 euros récoltés, le projet Maurice va effectivement pouvoir voir le jour! Psssst, paraît que le livre est déjà dispo en précommande ici.

www.projetmaurice.com.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *