SHE GOT HAIR DOWN TO HER KNEE

Tu as déjà connu la frustration d’avoir des cheveux ternes alors que tu viens à peine de les laver? Tu as une cinquantaine de produits dans ta salle de bain mais malgré cela, tu attends toujours qu’un miracle se produise? Fais toi couler une tasse de café, mets du Chuck Berry en fond sonore (paix à son âme) et installe toi confortablement. 

Tu l’as compris, on se retrouve ici dans un registre tout autre que celui de la musique puisqu’aujourd’hui on va causer chevelure. Petit disclaimer : je ne considère en aucun cas avoir la science infuse. Je ne bosse pas dans l’industrie cosmétique, je ne suis ni coiffeuse, ni médecin, ni scientifique. Tous les propos que je tiens sont le fruit de mon expérience personnelle, des nombreux tests que j’ai pu effectuer et des éventuels résultats que j’ai pu obtenir, ou non. Si tu souhaites dès lors partager un avis contraire au mien, tu es le/la bienvenu(e) dans les commentaires ci-dessous! Des bisous.

Hair Couverture

Il fût un temps où j’avais la fâcheuse tendance à entretenir mes cheveux sans trop me poser de questions, pauvre ignorante que j’étais. Tous ces débats concernant les silicones, le sulfates et autres crasses ; j’en entendais certes parler mais le déclic ne se faisait pourtant pas. Pour cause : flemme de se renseigner, peur de devoir dépenser trop d’argent, crainte de ne pas savoir dans quoi j’allais m’embarquer (oui, on dirait que je te parle de faire un tour du monde, mais non, il s’agit bien de mes cheveux). Depuis plusieurs mois, je remets fortement mon comportement de consommatrice en question et ce, pas uniquement à propos de la cosmétique. Attention, loin de moi l’idée de basculer sur un ton moralisateur. Je suis malheureusement très loin de la consommation zéro déchet, j’essaye simplement de faire des choix davantage raisonnés  et responsables, que ce soit envers l’environnement ou envers moi-même.

Mais revenons-en à ma crinière! Mon hair goal consiste à avoir des cheveux longs et très volumineux.  Le tout en utilisant des produits random, loin d’être clean. Tu sais, ces shampooings dont les publicités sont hyper clichées et ringardes avec des nanas qui te promettent monts et merveilles. Tu sens l’impasse se profiler? Effectivement, il était à terme tout bonnement impossible que j’obtienne un tel résultat en utilisant la merde (oui, on peut le dire). Il m’a fallut un peu de temps et un élan de curiosité pour sortir de cet engrenage (j’ai même pensé à la cure de désintox, je te jure). Trêve de plaisanterie, depuis que j’ai passé le cap, je ne le regrette absolument pas.

Hair 2

Le moto de cet article? « Se contenter de peu et toujours faire dans la simplicité ». Nos cheveux sont à priori naturellement beaux et ne sont pas conditionnés à subir mille et un soins par jour. Cette pseudo-nécessité nous est inculquée par notre société de consommation et plus précisément par les grands groupes cosmétiques qui ont en toute logique intérêt à te faire croire que pour avoir les cheveux d’Eva Longoria, il te faut superposer des substances à la composition inconnue et faire la danse de la pluie autour d’un feu de camp un soir de pleine lune, le tout à minuit heure tapante. Revenons à l’essentiel : la base d’un lavage efficace consiste en un bon shampooing et… C’est somme toute à peu près tout.

UNE COMPOSITION CLEAN

A titre de rappel, le silicone c’est un peu l’élément de composition passe-partout dans le monde de la cosmétique. Les shampooings n’échappant pas à la règle. Dérivé du pétrole, il a pour fonction de lisser, faire briller et faciliter le démêlage. Un engagement à priori tout à fait honorable, non? Mmmh pas tout à fait car une fois appliqué, ce dernier recouvre tes cheveux tel un film plastique si bien qu’il engendre un effet d’étouffement et d’hermétisme. Le silicone ne traite absolument pas, il n’a qu’une action superficielle te donnant l’impression d’avoir des cheveux sains, nourris et en bonne santé. A terme, il a juste pour effet de rendre ton cheveux lourd, terne et gras. Et puis, tu te doutes bien que concernant l’environnement, c’est pas le top! En plus de n’avoir aucun effet sain, il est non biodégradable.

Sulfates, parabens, il existe bien d’autres agents dont la présence est carrément douteuse. Méfie-toi d’ailleurs des marques qui ont recours à l’argument marketing du soi-disant « bio » et du « naturel ». De nombreux articles sont à ta disposition pour t’apprendre à décrypter les étiquettes des produits cosmétiques et alimentaires dont celui-ci proposé par Mademoizelle.com.

DSC_2858

CE QUE J’UTILISE

Depuis plusieurs mois, j’ai découvert la marque Urtekram qui commercialise un large choix de shampooings mais pas que : crèmes, déodorants, dentifrices, gels douche, gommages, savons etc. La compagnie scandinave propose des produits bio,  cruelty free et certifiés par les labels Ecocert, Human Cosmetics Standards et Vegan. Le tout pour des prix très accessibles! Certes, ils sont un peu plus élevés que les flacons que l’on trouve généralement en grande surface mais ils tiennent tellement sur le long terme que l’achat est très vite rentabilisé! Et puis, qu’on se le dise : on est bien loin des soins à 30 boules que ton coiffeur essaye à chaque fois de te refiler.  Personnellement, j’ai jeté mon dévolu sur la bouteille de 500 ml  au rhassoul (argile minérale naturelle) qui selon la notice, apporte de la texture et du volume aux cheveux (souviens toi du hair goal). La sensation est frappante, on sent réellement au toucher que le cheveux est propre et léger. En ce qui concerne les après-shampooings, j’ai tout simplement arrêté d’en appliquer. A nouveau, je ne peux pas parler pour la majorité puisque tout dépendra de ton type de cheveux et de ses besoins. Pour ma part, je me suis rendue compte qu’ils ne me servaient tout bonnement à rien si ce n’est à alourdir mes cheveux et à les encombrer. Ils n’ont pas de fonction réparatrice à proprement parler et servent simplement à faciliter le démêlage, et question démêlage, crois moi : je me contente largement de mon peigne.

Si j’ai arrêté l’après-shampooing, j’accorde néanmoins une place privilégiée à mes différents soins tout en gardant à l’esprit de toujours faire au plus simple. Environ une fois par semaine (en réalité, c’est plutôt quand je m’en souviens), j’utilise le masque régénérant à l’extrait d’avoine de la marque Weleda (sans silicone, sans sulfate). L’avoine permet de fortifier et de protéger ton cheveux. Il contient également du beurre de karité, de l’huile de jojoba et de coprah (extraite de l’amande de la noix de coco), tous ces composants étant bien entendu bio. De temps à autre, quand je l’estime nécessaire, je me fais également des masques à l’argile verte (propriété purifiante) ou rose (propriété apaisante).

TOUS CES PRODUITS SONT NOTAMMENT DISPONIBLES SUR LE SITE SEBIO.BE AINSI QUE DANS LES MAGASINS BIO-PLANET

Concernant le débat séchage au naturel VS sèche-cheveux, je sors ma carte joker! En réalité, j’ai recours aux deux procédés. Une fois mes cheveux lavés, je les laisse enroulés dans un essuie histoire qu’ils soient essorés un maximum. Ensuite, je les laisse sécher à l’air libre. Pour terminer, je sèche le peu d’humidité restante au sèche-cheveux, d’abord à l’air chaud pour finir à l’air froid. Pour gagner en volume, je passe par toutes les positions possibles (halte là esprit mal tourné) en les brossant au peigne : tête en bas, sur les côtés, cela donne une chorégraphie assez subtile que seule la danse contemporaine peut comprendre.

DSC_2829 copie

Enfin, j’ai depuis peu craqué pour l’huile de miel infusé de la queen des blogueuses, j’ai nommé la magnifique Negin Mirsalehi. Evoluant au sein de l’industrie de la mode connue pour ne pas être tendre, cette femme est une réelle inspiration et se démarque pleinement pour la simplicité qu’elle dégage. En parallèle de son attrait pour la mode, elle vient de lancer sa propre marque répondant au nom de GisouOn ne va pas se mentir, c’est clairement un investissement. Pour tout te dire, il s’agissait plutôt d’un cadeau de moi… à moi.

« You could say beekeeping is in my blood; it’s been in my family for six generations. My father learned to keep bees from his father, who succeeded my great-grandfather and so on. Growing up in a beekeeping family I discovered the best nourishment for my hair comes straight from the hive. So I’m continuing the story with Gisou. » NM

Issue d’une famille d’apiculteurs, elle baigne depuis toute petite dans l’univers du miel et connait par coeur les vertus de ce dernier. Coiffeuse de métier, sa maman recommandait déjà cet ingrédient clé à ses clientes. Riche en vitamines, en minéraux et en antioxydants, il peut être utilisé de multiples façons! Sous forme de masque mais également au quotidien en déposant quelques gouttes au creux de ta main et en massant tes pointes. Le flacon de 100 ml est magnifique et surtout très imposant. Le système de pipette pour prélever la substance est on ne peut plus adéquat. L’odeur? Une tuerie. D’autres huiles de soin conviennent également pour pareil usage tels que l’huile d’argan, l’huile de ricin, huile d’olive… A cet effet, le site Aroma Zone te propose d’ailleurs de concocter ton propre flacon d’huiles végétales!

gisou
© GISOU OFFICIAL

LES RESULATS

Cette routine a changé mon rapport à la cosmétique du tout au tout. J’ai réussi à espacer considérablement mes shampooings et toutes les filles seront d’accord avec moi pour dire qu’avoir de beaux cheveux, c’est un réel entretien, voire une vraie purge niveau organisation! « Ok, j’ai une soirée mercredi soir donc dans l’idéal je devrais les laver mercredi matin, sauf que j’ai rencard avec mon match Tinder mardi soir… Et merde! ». J’ai certes investi dans des produits plus coûteux (et encore), mais je sais que le prix en vaut la chandelle car j’ai la certitude que leur composition est clean et mes cheveux s’en portent beaucoup mieux!

« YOU KEEP ME SAFE, I’LL KEEP YOU WILD » GISOU

Une réflexion sur “SHE GOT HAIR DOWN TO HER KNEE

  1. Je suis dans le même genre de démarche 🙂
    J’ai d’abord espacé mes shampoings, jusqu’à me laver les cheveux une fois par semaine. J’utilisais jusque là un shampoing de la marque Naturémoi, en sachant qu’il n’était pas clean-clean… Quand je l’ai terminé, il y a quelques semaines, j’ai décidé d’utiliser de la poudre de Kashur sughandi pour laver mes cheveux. Et j’ai découvert la « période de transition »^^ avec des cheveux à la fois secs aux racines et gras sur les longueurs! Mais je persiste et j’ai trouvé des astuces qui me permettent de remédier à cet effet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *