DISCOVERING NEW BANDS

Ces trois derniers mois ont été, pour ma part, extrêmement riches en découvertes musicales! Et oui, sans surprise, avec le blocus et mes examens qui ont suivi, crois-moi que toutes les occasions étaient bonnes pour écouter de la musique au lieu d’ouvrir mes cours. Enfin, cours que j’ai visiblement suffisamment ouverts pour valider ma dernière année universitaire en BAC avant d’entamer mon master en relations publiques l’année prochaine… Mémoire, stage, on peut dire que les choses s’accélèrent pour moi [sourire nerveux]  ! Dans tous les cas, le temps était venu pour moi de te partager mes dernières petites trouvailles. Et rien que pour la joie que me procure chaque nouvelle révélation, je remercie sincèrement et du plus profond de mon petit coeur d’amoureuse de la musique : les réseaux sociaux, l’appli Shazam ainsi que Spotify car grâce à eux, je passe mon temps à actualiser mes playlists… Et c’est ça qui est bon!

Anteros

Quand je te disais que les réseaux sociaux pouvaient vraiment être utiles pour élargir tes horizons, Anteros en est un bel exemple! De fait, c’est en parcourant le compte Instagram de la génialissime photographe Phoebe Fox (qui est également derrière le clip Cherry Drop) aka Shot By Phox que j’ai découvert le groupe. Je suis absolument fan fan fan de l’énergie percutante qui émane de ses prises, comme si tu vivais les concerts en direct (ou presque). Ce genre de photos qui te donne juste envie de faire partie de son groupe de potes composé notamment des gars de The Amazons et de partir avec eux en tournée! Bref, en faisant défiler toutes ses photos, je remarque qu’une blonde avec un charisme de fou y figure souvent… Je check les identifications : Laura Hayden, chanteuse du groupe Anteros dont on soulignera la ressemblance avec Debbie Harry (Blondie). Expressions, attitudes, postures scéniques, style vestimentaire : j’accroche instantanément avec cette sorte de superwoman du rock’n’roll des années 2000. Crinière de lionne et paillettes sous les yeux, elle fait de la scène son terrain de jeu et captive par sa prestance. Mais encore fallait-il que leur musique me plaise… Et tu te doutes bien que si je t’en parle à l’instant, c’est que la réponse  à mes questions fût on ne peut plus positive.

 « And indie band with 60’s pop savvy, 70’s new wave ’tude and 90’s swagger. » The Guardian

Du grec anti (contre) et éros (amour), Anteros pourrait se traduire par « amour mutuel, réciproque ». La formation indie-pop est super récente puisque leur premier concert date seulement de novembre 2015. Adepte d’une philosophie assez carpe diem : « Prenons les choses comme elles viennent et profitons en à 100 % », Anteros est rapidement parvenu à se bâtir une petite notoriété. En 2016, ils sortent leur premier EP Breakfast et inaugurent la scène The Other Stage au festival Glastonbury. Notoriété qui s’amplifie à tel point qu’ils assurent notamment les premières parties des groupes Two Doors Cinema Club, Blaenavon et White Lies durant leurs tournées respectives. En avril dernier, ils reviennent avec un deuxième EP Drunk (Distiller Records) et enchainent les concerts au Royaume-Uni.

Une évolution à suivre de très très près! 

KOKOMO
© Arnaud LD

Une énorme découverte que j’ai cette fois-ci faite grâce à Antoine de Musically Yours! « Aruba, Jamaica, ooh I wanna take you to Bermuda, Bahama […] Off the Florida Keys there’s a place called Kokomo »  chantaient les Beach Boys en référence à une ville d’Indiana aux Etats-Unis. Une vingtaine d’années plus tard et deux espaces entre les syllabes en plus, Warren Mutton et K20 aka le duo nantais KO KO MO sortent leur tout premier album intitulé Technicolor Life. Album qui a été mixé à Liverpool et comportant la patte du très respecté Al Groves (Arctic Monkeys, The Coral).

Un rock acharné qui respire les seventies autant musicalement que visuellement. Est-ce que l’on peut s’arrêter deux secondes sur le look de Warren s’il vous plait? Oui, il s’agit bien de l’hologramme de Ian Gillan avec les favoris en supplément. Néanmoins, les deux musiciens vivent avec leur temps et assument  l’aspect plus contemporain de leur musique avec des influences telles que Tame Impala ainsi qu’un côté Queen Of The Stone Age notamment sur Killing The Kid. Une voix on ne peut plus déstabilisante, sorte de réincarnation hybride de Jack White, Robert Plant (Hard Times) pour les vocalises audacieuses et Andrew Stockdale, chanteur de Wolfmother (Pass It On). Un premier album qui s’avère être un orgasme musical du début à la fin.

Bon les gars, à quand un passage en Belgique?

 

Hello Operator

« Hello Operator, can you give me number nine » ? A partir du moment où un groupe porte le nom d’un morceau des White Stripes, nul doute qu’il allait forcément finir par attiser ma curiosité. Si la référence à Jack et  Meg White semble couler de source, le choix d’Hello Operator désigne en réalité les premières phrases susurrées par Dan Auerbach sur mon morceau préféré des Black Keys« Little Black submarines, operator please, put me back on the line ». Max Dalton, Sam Dalton, Peter Greenwood et Eddy Ellison sont originaires de York et forment à eux quatre la formation Hello Operator que j’ai découverte  via la   blogueuse/youtubeuse de Manchester  Megan Ellaby dont le style m’inspire énormément (pour ainsi dire, je suis hyper fan). En flânant sur sa chaine YouTube, je suis tombée sur une de ses vidéos sur le Leeds Festival dans laquelle elle fait l’éloge du quatuor.  Et puis quand j’ai vu le rendu absolument ca-non de son lookbook avec le son Operator Hour en fond sonore, ce qui s’avérait être une évidence s’est confirmé! Un style qui n’est pas sans rappeler Rage Against The Machine ou encore Queens of the Stone Age (oui, encore eux), Black Sabbath, The Stone Foxes ainsi que le bon blues/rock de The Black Box Revelation, en particulier sur Loverman. Bref, à l’approche de la rentrée, libère tes tensions au son de « You want it, you got it, just give me your Vex Money! », tu verras c’est pour le moins… radical.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *